Dignité de la personne humaine

 « La personne humaine qui, de par sa nature même, a absolument besoin d’une vie sociale, est et doit être le principe, le sujet et la fin de toutes les institutions » Concile Vatican II, GS 25

La personne humaine et la reconnaissance de sa dignité sont au centre de la pensée sociale, et de toute la pensée morale de l’Église. Gaudium et spes (GS), décrit longuement dans son premier chapitre La dignité de la personne humaine » (GS 12-22) cette « juste conception de la personne humaine, de sa valeur unique ». Pour des chrétiens, les institutions sociales doivent être jugées en fonction de la manière dont elles respectent et promeuvent la dignité de chacun.

L’Église précise cette vision de la dignité autour de trois dimensions: son caractère inaliénable – quelles que soient les faiblesses ou les divisions –, (GS 12, RN 1 - 26), la condition corporelle de l’homme et de la femme (GS 14) et la dimension relationnelle de l’être humain (CV 53).

Lire également...