Journée mondiale de prière pour la Création

1er septembre 2018

  Alors que se termine le mois de prière pour la sauvegarde de la Création qui unit les communautés chrétiennes du 1er septembre au 4 octobre de chaque année, retour sur le Message du pape François pour le 1er septembre 2018.

Journée mondiale de prière pour la Création

Le pape François a choisi le thème de l'eau pour son Message pour la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création le 1er septembre 2018.

Après avoir remercié le Seigneur pour les dons de la Création et pour tous ceux qui la protègent, le pape rappelle que l'accès à l'eau reste malheureusement très difficile pour beaucoup de personnes. Citant Laudato si', il répète : "l’accès à l’eau potable et sûre est un droit humain primordial, fondamental et universel, parce qu’il détermine la survie des personnes, et par conséquent il est une condition pour l’exercice des autres droits humains. Ce monde a une grave dette sociale envers les pauvres qui n’ont pas accès à l’eau potable, parce que c’est leur nier le droit à la vie, enraciné dans leur dignité inaliénable" (LS 30).

Rendant grâce pour "soeur eau" qui a "un rôle fondamental dans la création et dans le développement de l’homme", François exhorte à mettre en place des projets communs en vue de la protection des bassins hydrographiques, en prenant en compte "le fait que toute privatisation du bien naturel de l’eau au détriment du droit humain de pouvoir y avoir accès est inacceptable".

Il rappelle ensuite la symbolique de l'eau pour les chrétiens. L'eau du Baptême fait renaître. Celui qui nous l'offre s'est aussi écrié sur la croix : « J’ai soif » (Jn 19, 38) ! "Le Seigneur demande encore à étancher sa soif, il a soif d’amour. Il nous demande de lui donner à boire dans les nombreuses personnes qui ont soif aujourd’hui, pour nous dire ensuite : « J’avais soif, et vous m’avez donné à boire » (Mt 25, 35). Donner à boire, dans le village global, ne comporte pas uniquement des gestes personnels de charité, mais des choix concrets et un engagement constant pour garantir à tous le bien fondamental de l’eau."

Il invite enfin tous les hommes à coopérer entre eux pour protéger mers et océans et ainsi, "collaborer à l'oeuvre continue du Créateur". Il rappelle la nécessité de règlementation et contrôles effectifs, surtout en ce qui concerne la protection des zones marines au-delà des territoires nationaux (LS 174) et, en bon disciple d'Ignace de Loyola, demande de prier "comme si tout dépendait de la Providence divine", tout "en œuvrant comme si tout dépendait de nous" : " Prions pour que les  pour que les eaux ne soient pas un signe de séparation entre les peuples, mais de rencontre pour la communauté humaine. Prions pour que soient sauvés ceux qui risquent leur vie sur les flots à la recherche d’un avenir meilleur. Demandons au Seigneur et à ceux qui exercent le haut service de la politique de faire en sorte que les questions les plus délicates de notre époque, telles que celles liés aux migrations, aux changements climatiques, au droit pour tous de jouir des biens fondamentaux, soient affrontées de manière responsable...".

Lire le Message dans son intégralité