Corps intermédiaires

L’Eglise considère l’Etat comme le haut de la pyramide sociale mais non comme le centre de la Société : il est l’aboutissement des différents  processus sociaux. La société civile, elle, organisée par de nombreux acteurs (famille, école),  agit sur les terrains quotidiens. De multiples centres de décision  nés spontanément aux échelons les plus petits permettent de bâtir une société de citoyens responsables et actifs et non une société de spectateurs. Ils constituent ce que l’on appelle les corps intermédiaires. Ceux-ci sont nécessaires pour que l’Etat ne se transforme pas en une gigantesque machine administrative envahissant tous les secteurs de la vie (GS 75)

La présence de ces corps intermédiaires favorise la responsabilisation de tous et entrave le risque d’une dérive absolutiste des pouvoirs centraux.(MM 65)